Mises à jour de la littérature par Be-cause Health & QUAMED

Ref La sélection et l’utilisation des diagnostics in vitro essentiels : rapport de la troisième réunion du groupe consultatif stratégique d’experts de l’OMS sur les diagnostics in vitro, 2020 (y compris la troisième liste modèle de l’OMS des diagnostics in vitro essentiels). Genève : Organisation mondiale de la santé ; 2021 (Série de rapports techniques de l’OMS, n° 1031). Licence : CC BY-NC-SA 3.0 IGO.

Cher ami,

Beaucoup d’entre nous rappelleront que pour remédier au manque d’accès aux tests et aux services de dépistage, l’OMS publie depuis 2018 une liste de diagnostics essentiels (EDL), c’est-à-dire un panier de diagnostics in vitro recommandés qui devraient être disponibles aux points de service et dans les laboratoires de tous les pays pour accroître les diagnostics rapides et vitaux. La dernière édition, publiée il y a quelques jours, « inclut les tests COVID-19 recommandés par l’OMS (PCR et antigène), élargit la gamme de tests pour les maladies infectieuses et non transmissibles et les maladies à prévention vaccinale (comme le cancer et le diabète), et introduit une section sur l’endocrinologie, qui est importante pour la santé reproductive et la santé des femmes. Pour la première fois, la liste comprend des tests qui ne devraient pas être fournis dans les pays, soit parce qu’ils ne sont pas rentables, soit parce qu’ils ne sont pas fiables ou parce qu’ils ont été dépassés par des technologies plus récentes et plus faciles à utiliser » (cette nouvelle section s’appelle « Recommandations de ne pas faire » et elle comprend pour le moment deux tests, l’un pour le VIH et l’autre pour la tuberculose).

Comme la liste des médicaments essentiels (LME), la LME de l’OMS n’est pas prescriptive : « elle est conçue comme un outil politique permettant aux pays de créer leurs propres listes nationales en fonction de leur contexte et de leurs besoins locaux. L’OMS publiera également prochainement un guide étape par étape pour aider les pays qui souhaitent élaborer une liste nationale ». Pour ceux qui souhaitent consulter la liste, veuillez noter qu’elle est publiée en annexe I (p. 273) du rapport plus général sur la sélection et l’utilisation des diagnostics in vitro essentiels, qui peut être téléchargé ici : https://www.who.int/publications/i/item/9789240019102

Par ailleurs, je voudrais vous rappeler que nos amis de l’IDDO publient chaque mois un « Rapport sur la qualité des produits médicaux concernant les produits médicaux COVID-19 inférieurs aux normes et falsifiés (SF) », avec des données provenant de la littérature scientifique, des alertes et des avertissements publics et de la presse profane. Il s’agit d’un outil très informatif, auquel vous pouvez accéder sur ce site web : https://www.iddo.org/mq/research/medical-product-quality-reports

Bonne lecture,

Raffaella

Cela peut vous interesser