Mises à jour de la littérature par Be-cause Health & QUAMED

Réf. Tuck C et al. Assurance qualité et médicaments contre le cancer dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Lancet Oncol 2021 ; 22 : 301-3. Disponible sur https://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(21)00055-3/fulltext?rss=yes

Cher ami ,

J’aimerais souligner un commentaire court mais important de Tuck et de ses collègues, qui sensibilise aux problèmes de qualité des médicaments anticancéreux disponibles dans les pays à revenu faible ou intermédiaire (voir https://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(21)00055-3/fulltext?rss=yes). Les médicaments de qualité inférieure et falsifiés ne peuvent qu’aggraver les inégalités mondiales existantes en matière d’accès au traitement du cancer, et il convient de les détecter et de les empêcher grâce à des systèmes réglementaires solides. En outre, comme le notent les auteurs,  » il est essentiel de veiller à ce que les patients puissent accéder aux médicaments et se les procurer par des voies officielles et de qualité garantie « . Cela « nécessite une couverture suffisante des médicaments anticancéreux dans les régimes d’assurance nationaux et des initiatives permettant aux communautés d’accéder à ces médicaments. Le coût des médicaments anticancéreux empêche souvent leur inclusion dans les régimes d’assurance nationaux, bien qu’ils figurent sur la liste des médicaments essentiels de l’OMS » (et j’ajouterai que cela confirme la nécessité d’une plus grande transparence sur les mécanismes de fixation des coûts des médicaments).

Je voudrais également attirer votre attention sur le nouveau rapport VACCINE de nos amis de l’OIDD, qui peut être téléchargé à partir du lien suivant :

https://www.iddo.org/mq/research/medical-product-quality-report-covid-19-vaccines.

Il est inquiétant que des copies non autorisées de vaccins COVID-19 approuvés aient été signalées pour Pfizer/BioNTech, AstraZeneca, Sinovac, Sinopharm et Moderna. Comme le notent les auteurs,  » nous avons besoin de toute urgence d’interventions conjointes pour réduire le risque que les vaccins SF COVID-19 font peser sur la santé publique mondiale, grâce à un renforcement significatif de la capacité mondiale de prévention, de détection et de réponse « . Et, de toute évidence, l' »opportunité de marché » pour le groupe criminel serait réduite ou éliminée par l’accès mondial aux vaccins.

Bonne lecture,

Raffaella

PS Êtes-vous sur Twitter ? Suivez-nous pour d’autres mises à jour à @RRavinetto et @QUAMED1.

Cela peut vous interesser