La collecte et l’évaluation des effets indésirables sont importantes dans la première décennie qui suit l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament. Les informations recueillies au cours de cette période pourraient permettre, par exemple, d’identifier des complications liées à son utilisation qui étaient inconnues avant sa commercialisation. Cependant, lorsqu’il s’agit de médicaments commercialisés depuis longtemps, il est généralement admis que leur profil de sécurité est déjà bien établi et que des effets indésirables inconnus ont peu de chances de se produire. Néanmoins, même les médicaments plus anciens, comme les médicaments génériques, peuvent générer de nouveaux risques. Pour ces médicaments, un changement dans le profil de sécurité pourrait être le résultat d’un contrôle inadéquat de leur qualité, de leur fabrication et de leurs systèmes de distribution. C’est là qu’intervient la pharmacovigilance, qui consiste à recueillir, détecter, évaluer, surveiller et prévenir les effets indésirables des produits pharmaceutiques. Cela peut aider à détecter les risques pour la sécurité et à prévenir le développement de nouvelles complications qui peuvent survenir en raison de la mauvaise qualité d’un médicament.

Pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles la pharmacovigilance doit être incluse dans toutes les phases du processus de fabrication et de distribution des médicaments : https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/20420986211038436?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori%3Arid%3Acrossref.org&rfr_dat=cr_pub++0pubmed&.

Cela peut vous interesser