Actualités

Alerte produit médical N°11/2019

31 juillet 2020

Actualités

Alerte produit médical N°11/2019

31 juillet 2020

Produits falsifiés à base d’amoxicilline + acide clavulanique en circulation en Haïti

Cette alerte produit médical concerne deux versions confirmées falsifiées de produits à base d’amoxicilline + acide clavulanique en circulation en Haïti, présentés sous les noms « Augmentin and Amoxicillin Clavulanate Potassium » et « Bactoclav ».

L’amoxicilline + acide clavulanique authentique est utilisé pour traiter un éventail d’infections bactériennes et figure sur la liste des médicaments essentiels de l’OMS dans la catégorie des antibactériens.

L’OMS a été informée par le Ministère de la Santé Publique et de la Population d’Haïti (MSPP) et le réseau VigiCarib de l’Agence de Santé Publique des Caraïbes (CARPHA), qui est un système régional de notification pour la pharmacovigilance et la surveillance post-commercialisation, que les produits falsifiés « Augmentin and Amoxicillin Clavulanate Potassium » et « Bactoclav » ont été découverts dans une pharmacie en Haïti. À ce stade, l’analyse en laboratoire de ces produits est en cours de facilitation. Des informations détaillées sur ces produits sont présentées dans les tableaux ci-dessous.

1. Augmentin et Amoxicillin Clavulanate Potassium

Tableau 1. Informations sur le produit falsifié « Augmentin and Amoxicillin Clavulanate Potassium », objet de l’alerte produit médical N°11/2019 de l’OMS

Le fabricant mentionné ci-dessus a déclaré :

  • qu’il n’avait pas fabriqué cette version falsifiée;
  •  que les données variables figurant sur l’étiquette du produit ne correspondent pas à celles du registre authentique du fabricant;
  • qu’il y a des incohérences dans l’étiquetage et l’emballage.

Il convient de noter également :

  • qu’aucune réaction indésirable n’a été signalée à l’OMS à ce stade.

2. Bactoclav

Tableau 2. Informations sur le produit Bactoclav falsifié, objet de l’alerte produit médical N°11/2019 de l’OMS

Il est à noter :

  • que MYLAN ni ne fabrique, ni ne sous-traite la fabrication et ne distribue pas ces produits nulle part dans le monde ;
  • que l’emballage est en langue française mais présente de nombreuses incohérences, y compris des fautes d’orthographe ;
  • qu’aucune réaction indésirable n’a été signalée à l’OMS à ce stade.

Télécharger

À LIRE AUSSI

En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close